personnage qiiro
Tous vos documents juridiques rédigés et garantis par des professionnels du droit
2000
Documents
40
Juristes
500
Avocats
Testez Qiiro sans engagement !
Créer un compte
>
Agence immobilière

Agence immobilière

Conditions d’exercice de l’activité d’agent immobilier

L’exercice de la profession d’agent immobilier est soumis à l’accomplissement préalable de formalités administratives :


  • Pour pouvoir exercer l’activité d’agent immobilier, ce dernier doit d’abord être titulaire d’une carte professionnelle, également appelée carte de transaction immobilière ou carte T.


  • L’agent immobilier doit ensuite disposer d’une garantie financière auprès d’une banque ou bien d’une organisation professionnelle ;


  • Enfin, l’agent immobilier doit souscrire une assurance responsabilité civile professionnelle (RCP).

Statut juridique de l’agent immobilier

Il existe plusieurs statuts juridiques possibles pour exercer une activité d’agent immobilier. Le choix du statut juridique est important car il va par exemple déterminer la responsabilité, les modalités d’imposition des bénéfices, etc.

Il est d’abord possible d’opter pour l’exercice de son activité en nom propre : l’entreprise individuelle. Les bénéfices sont imposés à l’impôt sur le revenu. Une option pour le régime de la micro-entreprise est possible. Les formalités de création ou de cessation d’activité sont simples à réaliser. Le patrimoine personnel de l’agent immobilier qui opte pour ce statut n’est cependant pas protégé en cas de difficultés (hors résidence principale et biens immobiliers figurant sur la déclaration d'insaisissabilité).

Il est également possible d’opter pour l’entreprise individuelle à responsabilité limitée (EIRL). Les bénéfices sont par principe imposés à l’impôt sur le revenu mais il est possible d’opter pour une imposition à l’impôt sur les sociétés. Une option pour le régime de la micro-entreprise est également possible. Les formalités de création sont simples et en optant pour ce statut, le patrimoine personnel de l’agent immobilier est protégé en cas de difficultés.


Il est en outre possible d’opter pour une structure sociétaire :


  • unipersonnelle : l’entreprise unipersonnelle à responsabilité limitée (EURL) ou la société par actions simplifiée unipersonnelle (SASU).


  • pluripersonnelle : la société à responsabilité limitée (SARL) ou la société par actions simplifiée (SAS).


La création d’une société peut être plus sécurisante pour l’agent immobilier (responsabilité limitée aux apports). Les formalités de création sont un peu plus complexes que pour l’entreprise individuelle.

Le contrat de mandat

Pour confier la vente ou la gestion locative d’un bien immobilier à un agent immobilier, il est nécessaire de signer au préalable un contrat de mandat écrit.


  1. Le contrat de mandat de vente


Il existe trois types de mandat de vente :


  • Le mandat de vente simple ;
  • Le mandat de vente semi-exclusif ;
  • Le mandat de vente exclusif.


Bon à savoir : lorsque le mandat de vente n’est pas signé à l’agence immobilière (hors établissement / à distance), le vendeur dispose d’un délai de 14 jours à compter de la signature du contrat pour se rétracter.

Le mandat de vente simple est un contrat par lequel une personne confie la vente de son bien immobilier à un agent immobilier. Le vendeur reste libre de rechercher un acquéreur ou encore de donner mandat à une autre agence immobilière.


Par le mandat semi-exclusif, le vendeur reste libre de rechercher un acquéreur et de vendre son bien sans passer par l’agent immobilier mandaté mais ne peut pas mandater un autre professionnel.

Enfin, par le mandat exclusif, seul l’agent immobilier mandaté peut rechercher un acquéreur. Passé un délai de trois mois, le mandat exclusif peut être dénoncé à tout moment par chacune des parties sous réserve du respect d’un préavis de 15 jours minimum.

Attention : en l’absence de mandat écrit et signé, toute transaction immobilière est nulle.


Une personne intéressée pour acheter un bien immobilier peut signer un “bon de visite”. Ce document n’a pas la valeur juridique d’un mandat. Il s’agit simplement d’un document que l’agent immobilier fait signer à l’acquéreur potentiel afin de prouver que la visite a bien eu lieu avec l’agent immobilier.


Important : Le bon de visite ne donne en aucun cas lieu à commission.



  1. Le contrat de mandat de gestion locative

À travers un mandat de gestion locative, vous donnez à un professionnel de l’immobilier (administrateur de biens, agence immobilière…) le pouvoir de gérer, tout ou partie, de votre patrimoine immobilier.


Les missions du mandataire englobent l’ensemble des étapes de la gestion locative : recherche et étude des candidatures des locataires, signature, conclusion et renouvellement des contrats de location, encaissement des loyers, formalités d’état des lieux, règlement des charges, déclarations de sinistres... Le mandataire s’engage à mener à bien la mission confiée et à gérer l’ensemble des contraintes liées à la location. En outre, le mandataire s’engage à vous rendre des comptes périodiquement.

Concernant la rémunération du mandataire, elle est convenue d’un commun accord à un pourcentage des loyers dont la perception résulte de l’administration du bien.

De votre côté, en tant que propriétaire mandant du contrat de gestion locative, vous êtes tenus, pour la bonne application du mandat, d’accepter de louer le bien confié à un prix de marché. Vous devez reconnaître également que les assurances souscrites ne pourront jouer si vous refusez la location du bien à un prix de marché.


Elaboré sous la forme d’un contrat écrit, le contrat de mandat de gestion locative doit être signé des deux parties et rédigé en deux exemplaires. Pour être valide, le mandat de gestion locative doit obligatoirement mentionner certaines informations. Vous trouverez au sein de ce document, un modèle de contrat de mandat de gestion de locative conforme aux dispositions légales. Vous pourrez télécharger ce modèle et le compléter avec les informations nécessaires.

Le mandat de gestion locative est un contrat qui peut être utilisé tel quel et complété par le propriétaire des biens mandant et le mandataire du contrat de gestion locative.

Il doit être établi par écrit en deux exemplaires et doit être conforme aux dispositions légales.


Pour cela vous pouvez télécharger ce modèle conforme aux dispositions légales et dans lequel il faudra notamment mentionner les éléments suivants :

  • La désignation des parties, à savoir, le propriétaire des biens immobiliers mandant, et le mandataire administrateur de biens. Il conviendra d’indiquer les coordonnées de chacune des parties ainsi que, pour le professionnel de l’immobilier, le numéro de carte professionnelle avec sa date et son lieu de délivrance.
  • L’objet du contrat, à savoir, la délégation de la gestion de ses biens immobiliers par le propriétaire au professionnel de l’immobilier.
  • La consistance, le type d’habitat et la localisation du logement ainsi que la destination des locaux.
  • La mission et l’étendue des pouvoirs du mandataire notamment en termes de location et de perception des loyers.
  • La reddition annuelle des comptes par le mandataire au propriétaire.
  • Les modalités de rémunération du mandataire.
  • La durée du contrat.
  • La date et le lieu de signature du contrat.
  • Le nombre d’exemplaires établis.

Ensuite, un exemplaire devra être remis à chaque partie qui pourra s'y référer en cas de litige.

Il est vivement conseillé de rédiger un contrat de mandat de gestion locative qui soit conforme. En effet, le contrat de mandat de gestion locative vous permet de mandater un professionnel de l’immobilier, comme par exemple un agent immobilier ou un administrateur de biens, pour gérer tout ou partie de votre patrimoine immobilier. Ce mandataire, contre rémunération, se chargera de mettre votre bien en location.

Le contrat de gestion locative représente un enjeu majeur pour la gestion de votre patrimoine immobilier, il est important que votre contrat encadre clairement les obligations des parties à l’accord.


Téléchargez notre modèle de contrat de mandat de gestion locative !

Agent immobilier : une activité réglementée

L’agent immobilier est d’abord tenu d’une obligation d’information à l’égard du consommateur.


Cette obligation d’information est notamment traduite par des règles de publicité :


  • L’agent immobilier doit faire figurer sur tous documents, contrats et correspondance à usage professionnel le numéro et le lieu de délivrance de la carte professionnelle, le nom ou la raison sociale et l’adresse de l’entreprise ainsi que l’activité exercée, le nom et l’adresse du garant, le montant de la garantie financière, les tarifs TTC des prestations et leur mode de calcul avec le barème des prix, la répartition des honoraires quand le prix des honoraires est à la charge de l’acquéreur.


Lorsque les prix sont fixés en fonction de la valeur du bien vendu ou du montant du loyer, l’affichage doit indiquer les montants prélevés en précisant les tranches de prix correspondantes ainsi que tous les éléments permettant de calculer les prix.


Il est interdit de prévoir des fourchettes de prix. Les prix doivent être fixés pour chacune des prestations proposées.


Bon à savoir : l’agent immobilier peut demander par internet la position de la Direction générale de la concurrence, de la consommation et de la répression des fraudes (DGCCRF) sur la conformité de son affichage. Pour ce faire, il faut remplir un formulaire, le cerfa n°15787*01 “Demande de prise de position formelle de l’autorité administrative chargée de la concurrence et de la consommation sur les modalités d’information du consommateur sur les prix”.


Les annonces sont également réglementées, qu’il s’agisse des annonces de vente ou des annonces de location :

  • Annonces de vente :
  • Si les honoraires sont à la charge de l’acquéreur :
    - la part TTC des honoraires à la charge de l’acquéreur doit apparaître en pourcentage du prix entendu hors honoraires ;
    - le prix de vente honoraires inclus doit être affiché et doit apparaître en premier lieu sur l’annonce ;
    - le prix exprimé hors honoraires doit également apparaître sur l’annonce.
  • Si les honoraires sont à la charge du vendeur, seul le prix de vente hors honoraires doit apparaître.
  • Annonces de location :
    Dès lors que l’annonce concerne une location saisonnière d’une durée supérieure à 90 jours, celle-ci doit obligatoirement mentionner certaines informations :
  • Le loyer mensuel charges compromises ;
  • Les charges locatives et leurs modes de récupération ;
  • Le complément de loyer pour les communes soumises à encadrement ;
  • Le montant du dépôt de garantie, limité à un mois de loyer hors charges pour la location nue et 2 mois pour la location meublée ;
  • Le caractère meublé de la location ;
  • Le montant total des honoraires de l’agent immobilier à payer par le locataire ;
  • La part des honoraires dus pour l’état des lieux (lorsqu’il est effectué par l’agent immobilier) ;
  • La commune de la location et le numéro de l’arrondissement ;
  • la surface habitable louée.


L’agent immobilier a également l’obligation de vérifier le titre de propriété du vendeur, les caractéristiques du bien fourni par le vendeur (ex : surface, servitude, diagnostic…) et la solvabilité de l’acquéreur. Il est tenu d’une obligation de conseil à l’égard du vendeur et de l’acquéreur.

Les réseaux de mandataires immobiliers

Le métier d’agent immobilier peut être exercé de différentes manières :

  • Par une personne morale : l’agence immobilière ;
  • Par des personnes physiques : agents immobiliers salariés ou bien mandataires immobiliers indépendants au sein d’un réseau ou d’une agence immobilière.

Qu’est-ce qu’un réseau de mandataires indépendants ?

Les réseaux de mandataires correspondent aux relations contractuelles entre une agence immobilière et un mandataire indépendant.

Le réseau est un regroupement de personnes dans une relation contractuelle entre agence et mandataires, c’est-à-dire entre personne morale et personne physique.

Un lien juridique de contrôle et de dépendance existe entre les contractants. En effet, l’agence immobilière conclu un contrat d’intégration au réseau avec l’agent immobilier.


Les mandataires travaillent donc pour le compte de l’agence immobilière, mais ils gardent une indépendance fonctionnelle. Ils bénéficient d’un accompagnement, d’une assistance juridique, une formation éventuellement, mais doivent impérativement reverser des cotisations à l’agence.


Les agents mandataires sont rémunérés par commissions sur ventes réalisées.

Besoin d'un avocat ?
Nos avocats partenaires répondent à vos questions.
Merci, nous reviendrons vers vous dans les plus brefs délais.
Oops! Veuillez tester à nouveau.
logo qiiro
Restez informé
Merci. Nous avons bien pris en compte votre inscription.
Oops! Une erreur s'est produite. Veuillez re-essayer ou nous contacter via service@qiiro.eu.