> Ressources humaines >
Les conventions de forfait
FICHE PRATIQUE

Les conventions de forfait

Temps de lecture
4 min

Par Margaux,

juriste chez Qiiro

Les conventions de forfait
Vous êtes au bon endroit pour tout savoir !
La convention de forfait est un outil d'aménagement du travail. L'employeur et le salarié conviennent d'une rémunération forfaitaire (qui inclue le salaire habituel et les heures supplémentaires). Le forfait peut être établi en heures ou en jours. Attention : tous les salariés ne peuvent pas bénéficier d'une convention de forfait.
Avenant au contrat de travail modification de la rémunération

Les conditions de mise en place

En tant qu'employeur, lorsque vous souhaitez instaurer un forfait, la convention doit être individuelle, écrite et signée par le salarié (et par vous-même).

Elle doit être par ailleurs accompagnée d'un accord d'entreprise ou de branche qui en fixe les modalités.

Pour savoir si les salariés sont éligibles à une convention de forfait, il faut se référer à la loi et aux accords collectifs.

Sanctions
conseil
le mot d'informations
Lorsque l'on souhaite modifier une convention de forfait, il faut obtenir l'accord du salarié et de l'employeur.

La convention en forfait en heures

La convention en forfait permet d'intégrer, sur une période déterminée (hebdomadaire, mensuelle ou annuelle), des heures supplémentaires prévisibles dans l'emploi du temps du salarié.

La rémunération du salarié doit inclure le salaire, les heures supplémentaires préétablies (payées aux taux majorés applicables).

Lorsque le salarié dépasse le forfait horaire, les heures effectuées sont décomptées et payées aux taux majorés. Lorsque le salarié est en dessous du forfait, le salaire forfaitaire doit être versé.

Le forfait concerne toutes les catégories de salariés (cadres, non-cadres).

Malgré la convention de forfait, le salarié reste soumis aux règles relatives à la durée quotidienne ou hebdomadaire maximal de travail et aux repos quotidiens et hebdomadaires.

Avenant au contrat de travail modification de la rémunération
Sanctions
conseil
le mot d'informations
La convention de forfait doit précisément définir le nombre d'heures supplémentaires inclues dans la rémunération. Par ailleurs, la rémunération des heures supplémentaires permet de bénéficier d'une réduction des cotisations salariales et d'une exonération d'IR (maximum 5.000€).

Les particularités des convention de forfait en heures sur l'année

L'accord collectif doit préciser certaines informations :

  • Les catégories de salariés visés ;
  • La période de référence du forfait ;
  • Le nombre d'heures intégrées au forfait ;
  • Les conditions de prise en compte des absences.

Les conventions de forfait sont réservées aux cadres dont la nature des fonctions ne leur permet pas d'appliquer l'horaire collectif en vigueur au sein de l'entreprise et aux salariés (cadres ou non cadres) ayant une réelle autonomie dans l'organisation de leur emploi du temps.

Sanctions
conseil
le mot d'informations
La convention de forfait en heures sur une base annuelle ne dispense pas l'employeur de devoir justifier du nombre d'heures effectivement travaillées par le salarié. Il est à noter que le contingent d'heures supplémentaires ne s'applique pas à ce type de convention.

La convention de forfait en jours

Grâce au dispositif du forfait en jours, l'employeur peut rémunérer les salariés sur la base d'un nombre de jours travaillés annuellement, sans décompte du temps de travail. Le nombre de jours travaillés dans l'année est fixé à 218 jours maximum.

Seuls les cadres disposant d'une autonomie dans l’organisation de leur emploi du temps et dont la nature des fonctions ne les conduit pas à suivre l’horaire collectif, ainsi que les salariés dont la durée du temps de travail ne peut être prédéterminée et qui disposent d’une réelle autonomie dans l’organisation de leur emploi du temps pour l’exercice des responsabilités qui leur sont confiées peuvent conclurent une convention de forfait.

conseil
QIIRO vous informe sur les clauses minimales impératives que l’accord collectif prévoyant le forfait jours doit intégrer.
le mot d'informations
Sanctions
Le forfait annuel en jours qui est appliqué sans accord collectif ou convention individuelle n'est pas licite. L'employeur s'expose à l'application du régimes des heures supplémentaires.

Le forfait jours et la durée du travail

Le salarié en forfait jours bénéficie des garanties légales prévues en matière de repos (quotidien et hebdomadaire), de congés payés et de jours fériés chômés dans l'entreprise.

En revanche, il n'est pas soumis au respect des durées maximales quotidienne et hebdomadaire de travail.

L'accord collectif qui autorise le forfait jour détermine les modalités selon lesquelles l'employeur et le salarié échangent périodiquement sur la charge de travail demandée, l'articulation entre l'activité professionnelle du salarié et sa vie personnelle, sa rémunération et l'organisation du travail dans la société.

De plus, l'accord collectif autorisant le forfait détermine la façon dont l'employeur évalue et suit la charge de travail du salarié, ainsi que les modalités entourant la possibilité pour le salarié d'exercer son droit à la déconnexion.

Sanctions
le mot d'informations
Il est à noter que la durée du travail du salarié en forfait jours est décomptée chaque année par récapitulation du nombre de journées/demi-journées travaillées.
conseil
QIIRO vous informe : lorsque les dispositions de l'accord collectif sur le suivi de la charge de travail sont insuffisantes, l'employeur peut prendre des mesures supplétives et conclure une convention individuelle de forfait.

Le forfait jours et la rémunération

Concernant la rémunération du salarié, il faut tenir compte de la charge de travail imposée au salarié en forfait jours. Celle-ci est fixée librement par le salarié et l'employeur, il n'y a pas à comparer son montant dans l'application des majorations pour heures supplémentaires.

conseil
Sanctions

Le forfait jours et les jours de repos

Lorsqu'il est soumis à un forfait annuel en jours, le salarié peut, avec l'accord de l'employeur, renoncer à une partie de ses jours de repos.

Dans cette situation, le nombre de jours travaillés dans l'année ne peut pas excéder 235 jours. La rémunération de ce temps de travail donne lieu à une majoration égale au moins à 10%.

Le salarié et l'employeur doivent alors signer une convention individuelle.

conseil
le mot d'informations
Les jours supplémentaires rémunérés bénéficient d'une réduction de cotisations salariales et d'une exonération d'IR (limitée annuellement à 5.000€ maximum).
Sanctions

conseil
le mot d'informations
Sanctions

conseil
Avenant au contrat de travail modification de la rémunération
logo qiiro
Restez informé
Merci. Nous avons bien pris en compte votre inscription.
Oops! Une erreur s'est produite. Veuillez re-essayer ou nous contacter via service@qiiro.eu.