téléchargements
Documents légaux certifiés
gérer son entreprise
Nous sommes à votre disposition si vous avez la moindre question concernant la gestion de votre société.
Gérer son entreprise
logo qiiro bleu
Tous vos documents juridiques rédigés par des professionnels du droit.
Testez Qiiro sans engagement.
2000
Documents
32
Juristes
1000
Avocats partenaires
Gestion de l'entreprise
L’excédent brut d’exploitation (EBE)

Tout savoir sur l’excédent brut d’exploitation (EBE)

picto juriste qiiro
Rédigé par :

Valentin, juriste chez Qiiro

Temps de lecture :
8 min
L’excédent brut d’exploitation (EBE)

Vous voulez savoir si votre activité est rentable ? L’excédent brut d’exploitation (EBE) est l’indicateur qui peut vous aider à le savoir ! En effet, l’EBE permet de vous faire une vision objective de la rentabilité de votre exploitation courante, en confrontant vos charges courantes et les frais engagés au quotidien pour la production de biens et de services à votre chiffre d’affaires. 

L’EBE peut se définir comme la ressource d’exploitation générée par l'activité courante de l'entreprise. Il permet de se faire une idée du chiffre d’affaires hors taxe réalisé par la société ainsi que de toutes les dépenses ayant été nécessaires pour arriver à ce résultat.

Concrètement, il correspond à ce qu’il reste dans les caisses de l’entreprise en ne tenant compte des produits et charges nécessaires à l’exploitation mais pas de l’amortissement des investissements, des produits et charges exceptionnels et des résultats financiers de l’entité.  

Il est très important de procéder à son calcul, car cela permettra notamment à l’entreprise de déterminer les remboursements qu’elle pourra honorer.


Vous vous posez des questions sur la notion de l’EBE, son calcul ou encore son utilisation ? Nous vous avons préparé une fiche dédiée ! 


Si vous avez des questions techniques ou plus précises, vous pouvez contacter notre équipe de juristes par chat ou téléphone. Nous nous ferons un plaisir de vous répondre.

Qu’est-ce que l’excédent brut d’exploitation ?

L’EBE est un outil qui permet de calculer les flux de trésorerie de la société. Il est aussi appelé "cash flow".


Il s’agit du résultat économique de l’entreprise, c’est-à-dire de la valeur ajoutée qui revient à l’entreprise.


C’est un voyant de contrôle qui permettra de mieux gérer l’activité. 

S’il est positif, c’est une bonne chose. En revanche, s’il est négatif, cette donnée doit impérativement être prise en compte et mettre en place des mesures d’adaptation.


Il est utile pour les entrepreneurs comme pour les comptables. Il permet de vérifier si une entreprise est en bonne santé parmi d’autres données comme le besoin en fond de roulement, la capacité d’autofinancement ou le résultat net comptable.

Pourquoi le calculer ?

Vous êtes entrepreneur ou expert comptable ? Le calcul de l’excédent brut d’exploitation (EBE) est un élément indispensable dans votre activité !


L’objectif de ce calcul est de vous permettre de comprendre la ressource que l’entreprise tire régulièrement de son cycle d’exploitation et donc sa rentabilité économique.


Le calcul de l’excédent brut d’exploitation permet d’analyser la rentabilité économique d’une entreprise.

 

Toutefois, il ne prend pas en compte la politique d’investissement ni la politique d’amortissement. En outre, les produits et charges exceptionnels sont exclus du calcul.

 

Cela permet d’analyser la performance pure de l’entreprise, quand bien même elle aurait un résultat négatif suite à une importante charge exceptionnelle.

Que signifie un excédent brut d’exploitation négatif ?

Cela signifie tout simplement que le chiffre d'affaires ne permet pas de couvrir les charges de l’entreprise. 


Concrètement, la société qui connaît un excédent brut d’exploitation négatif perd de l’argent et donc que l’activité n’est pas rentable.


A ce stade, il faut être très vigilant. Une société ne peut pas supporter éternellement un excédent brut d’exploitation négatif. 

Une analyse plus poussée est nécessaire pour déterminer les points faibles de l’entreprise qui engendre une insuffisance d’excédent d’exploitation. Elle peut se faire en 3 temps :

  • La marge commerciale : il faut vérifier les marges dégagées au travers des ventes. Le problème peut venir des prix, des négociations négligées, de pertes trop importantes, etc. Cette analyse permettra de voir si la marge commerciale est suffisamment exploitée.
  • Les frais généraux : cela correspond aux dépenses de la société (loyers, achats, etc.). Il faut vérifier qu’elles ne sont pas trop élevées.
  • La masse salariale : il faut additionner tous les traitements et salaires y compris les primes versés durant l’exercice comptable. 


En résumé, l’insuffisance peut provenir d’une diminution des ventes, d’une valeur ajoutée trop faible ou encore de charges de personnel trop élevées.  

Que signifie un excédent brut d’exploitation positif ?

Un excédent positif signifie tout simplement que le chiffre d'affaires permet de couvrir les charges de l’entreprise.


Aussi, du point de vue de l’exploitation, l’activité est rentable.


Toutefois, un excédent brut d’exploitation positif doit faire l’objet d’une analyse approfondie, en deux temps.


Tout d’abord, il faut vérifier la capacité à rembourser les emprunts contractés.


Ensuite, un EBE positif ne dispense pas le dirigeant d’examiner ses dépenses et profits afin de les optimiser en prenant les trois mêmes données en compte à savoir la marge commerciale, les frais généraux et la masse salariale. Cela permettra de déterminer les points forts de son entreprise.

Comment calculer l’EBE ?

Vous vous demandez comment vous allez déterminer l’EBE dégagé par votre entreprise ? Votre assistant juridique augmenté Qiiro vous aide en faisant le point sur les différentes manières de le calculer.


En général, il est calculé à partir du compte de résultats et mis en évidence dans les soldes intermédiaires de gestion. Il faut en effet soustraire du chiffre d’affaires toutes les dépenses qui ont permis sa réalisation.


Le calcul de l’EBE peut se faire à partir de plusieurs bases : le chiffre d’affaires, le résultat net comptable ou encore la valeur ajoutée. 


Il convient de choisir la méthode qui s’adapte aux méthodes comptables déjà utilisées par la société.


Le calcul à partir du chiffre d’affaires hors-taxe

La méthode la plus simple est de partir du chiffre d’affaires hors taxe car il s’agit bien souvent d’une donnée connue, suivie et maîtrisée par le dirigeant ou le chef d’entreprise. Il figure aussi sur le compte de résultat.


Excédent brut d’exploitation (EBE) = Chiffre d’affaires – Achats consommés – (Consommation en provenance de tiers + Subventions d’exploitation) – Charges de personnel et cotisations sociales – Impôts et taxes


Le calcul à partir du résultat net comptable

L’EBE peut également être calculé à partir du résultat net comptable pour une période donnée, à savoir généralement l’exercice comptable.


Excédent brut d’exploitation (EBE) = (Résultat net + Charges financières) – Produits financiers + Charges exceptionnelles – Produits exceptionnels + dotations aux amortissements et aux provisions – Reprises sur amortissements et provisions – Autres produits de gestion courante + Autres charges de gestion courante

Quels sont les ratios financiers calculés à partir de l’EBE ?

L’EBE est une donnée essentielle nécessaire à la détermination de plusieurs indicateurs de rentabilité, de solvabilité ou d’équilibre financier 

Il permet alors de mieux cerner la performance de son activité.

Il est en effet important de le déterminer pour calculer plusieurs ratios financiers dont le taux de rentabilité brute, le taux de profitabilité ou le “free cash flow”.

  • Taux de profitabilité = EBE / Chiffre d’affaires HT
  • Taux de rentabilité brute = EBE / Capitaux investis
  • Free cash flow = EBE - Impôt sur le résultat d’exploitation +/- variation du besoin en fonds de roulement - investissements + désinvestissements

À quel moment faut-il le calculer ?

Généralement, le calcul de l’EBE se fait soit à la création de l’entreprise  pour permettre aux investisseurs ou au banquier de se faire une idée de la capacité future de la société à générer des bénéfices ou à assumer ses crédits et dépenses.


Dans le cadre d’une demande de prêt, cet indicateur permet d’assurer au banquier ou aux investisseurs que l’entreprise sera capable de le rembourser en raison des dividendes dégagés.


Ce calcul doit également être effectué au moment de la clôture de l’exercice comptable, lors de l’établissement obligatoire des comptes annuels.


Il peut être également effectué lors d’une reprise d’entreprise dans le cadre d’un prévisionnel d’activité ou lors de la cession de l’entreprise pour la valoriser, faire miroiter un retour sur investissement et négocier son prix de vente.


Vous en savez plus sur cette notion et son calcul. Toutefois, notre équipe vous a préparé une foire aux questions, comprenant celles qui sont le plus fréquemment posées ! 


Vous y trouverez peut-être des réponses aux vôtres, sinon notre équipe de juristes experts se tient à votre disposition pour vous répondre sur le chat ou au téléphone.

EBE : Foires aux questions

En quoi le calcul de l’EBE est-il pertinent ?

Afin que ce calcul soit pertinent, il doit être mis en balance avec d'autres instruments.


  • Le premier ratio est le suivant : EBE (Excédent Brut d’Exploitation) / Capitaux investis pour financer l’exploitation. Ce calcul permet d’avoir une vision de la rentabilité économique du capital engagé et de savoir si les investissements pour l’activité sont productifs.


  • Le second ratio est le suivant : EBE (Excédent Brut d’Exploitation) / Chiffre d’affaires hors taxes. Ce taux de profitabilité permet de voir si la société maîtrise les coûts.

Quelle est la différence entre l’EBE et l’EBITDA ?

L’EBE est un indicateur financier qui n’est pas très éloigné de l’EBITDA (Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization).


L’EBITDA (Earnings before interest, taxes, depreciation and amortization) prend en compte les dotations aux provisions d’exploitation. Ainsi, l’EBE est toujours plus élevé que l’EBITDA.

Les Soldes Intermédiaires de Gestion (SIG), qu’est-ce que c’est ?

Les Soldes Intermédiaires de Gestion ou SIG sont des outils permettant d’identifier et d’analyser les éléments ayant contribué à la formation du résultat.

Ils sont utiles car ils permettent de différencier les éléments liés à la production et donc à l’activité normale de l’entreprise, de ceux liés à l’investissement et au financement à savoir le poids de l’endettement, ainsi que de ceux qui présentent un caractère exceptionnel.

Les SIG sont aussi utiles lorsqu’est établi un business plan lors de la création de l’entreprise ou de la reprise d’activité.

Ils comprennent :

  • la production de l’exercice
  • la marge commerciale
  • la valeur ajouté
  • l’excédent brut d’exploitation
  • le résultat d’exploitation
  • le résultat financier
  • le résultat courant avant impôt
  • le résultat exceptionnel
  • le résultat de l’exercice

Le résultat net comptable, c’est quoi ? 

Le résultat net ou résultat net comptable aussi appelé “Net income”  en anglais est la différence entre les produits et les charges d'une entreprise. Ils peuvent être de plusieurs types :

  • Le résultat d’exploitation  qui est résultat de l’activité normale de l’entreprise, c’est-à-dire le résultat réel de l’activité économique ;
  • Le résultat financier qui permet d’étudier la  situation financière de l’entreprise et donc les choix de financement et de placement ;
  • Le résultat exceptionnel : il est en rapport avec les opérations de gestion ou les opérations en capital de l’entreprise.

Ces résultats sont déterminants, car leur addition permet d’obtenir ce qu’on appelle le résultat net. Pour le calculer, il s’agit de faire la somme du résultat d’exploitation, du résultat financier et du résultat exceptionnel et de retirer le montant des impôts. 

Si le résultat net est positif, on parle de bénéfice. Si le résultat net est négatif, ou parle de perte.

Qu’est ce que le chiffre d’affaires de l’entreprise ?

Le chiffre d'affaires d'une entreprise peut se définir comme la somme des ventes effectuées par celle-ci. Il est possible de calculer hors taxe ou en incluant la taxe sur la valeur ajoutée (TVA), on le qualifie alors de TTC (toutes charges comprises). 

 

Le chiffre d’affaires est un outil puissant permettant d'observer plusieurs indicateurs, basés sur le chiffre d'affaires, qui permettront d'interpréter la performance de l'entreprise. 

 

D'un point de vue financier, cette notion peut être utilisée pour : 

  • Évaluer la puissance économique de l’entreprise,
  • Évaluer les performances de l’entreprise,
  • Analyser son poids sur un marché donné.

Pour calculer le chiffre d’affaires, il suffit de suivre la formule suivante : il s’agit de multiplier le prix de vente du produit ou du service par les quantités vendues.

Comment interpréter la valeur de son chiffre d’affaires ? 

Le chiffre d'affaires est, avec le bénéfice, un des indicateurs les plus connus et probablement les plus utilisés par les dirigeants et décideurs, et ce pour différentes raisons.

D’une part, le chiffre d’affaires peut être comparé avec la moyenne du secteur, pour avoir une meilleure idée de sa performance par rapport à ses concurrents répartis par taille et ainsi d’estimer les parts de marchés possédées par l’entreprise et celles à conquérir. 

D’autre part, les variations du chiffre d’affaires peuvent permettre de déterminer si l’activité est saisonnière ou stable. En cas de fluctuations importantes, il est possible de cibler les périodes propices à la réalisation de bénéfices.

 

L’évolution du chiffre d'affaires doit alors être interprétée et comparée avec la trésorerie dont dispose l’entreprise pour anticiper les baisses et éviter que votre activité ne souffre d’importantes difficultés.

Pour aller plus loin : l’utilité approfondie de l’EBE

L’EBE est un outil pratique permettant de réaliser, de manière approfondie, des analyses pertinentes pour l’entreprise.

Il permet d’abord de réaliser des prévisionnels économiques.

 

Concrètement, L’EBE sert à rembourser les annuités d’emprunt et les frais financiers. De plus, il permet de réaliser les prélèvements privés nécessaires aux besoins du ménage dont l’impôt sur le revenu, d’autofinancer des investissements et d'améliorer le fonds de roulement et la trésorerie de l’exploitation.

Lorsque L’EBE est supérieur aux besoins de la société, cela signifie que la trésorerie de l’exploitation s’améliore. 

 

En revanche, lorsque les besoins sont trop importants, il est nécessaire de chercher des solutions pour pouvoir couvrir l’ensemble des besoins pour les années à venir, par exemple en réduisant certaines charges ou en augmentant la production, ou en diminuant la masse salariale. Ainsi, il est essentiel de réaliser des prévisionnels économiques pour anticiper la trésorerie de l’exploitation.

 

Ensuite, l’EBE est un indicateur précieux pour établir des comparaisons.

 

Par exemple, en divisant l’EBE par le nombre d’hectares, il est possible d’évaluer le niveau technico-économique d’une exploitation en la comparant à un groupe d’exploitations similaires. 

De plus, L’EBE permet de comparer des récoltes entre elles et d’étudier la volatilité de la rentabilité selon les années. 

 

Vous l’aurez compris, l’objectif ici sera d’anticiper la suite des événements.

 

L’EBE est aussi utilisé pour comparer des modes de production différents. 

 

Certains ratios, associés à l’EBE, permettent également d’obtenir des informations importantes sur la santé financière de l’entreprise. 

 

Par exemple, le ratio EBE/produit brut mesure la rentabilité de l’exploitation. Il faut que ce rapport soit au moins de 35 % pour être jugé satisfaisant. 

Aussi, le ratio annuités/EBE montre l’autonomie financière ainsi que la stratégie d’investissement. Celui-ci ne doit pas dépasser les 50 %. Il est communément admis que lorsqu’il ne dépasse pas les 35 % environ, l’autonomie financière de la société est suffisante. 

Le ratio aides PAC/EBE indique la dépendance de la société envers les aides financières.

 

Vous l’aurez compris, l’EBE est un instrument essentiel pour une société. Il est utile tant au chef d’entreprise qu’au comptable ou au banquier souhaitant connaître la situation d’une entreprise.

 

Cet outil vous permettra d’analyser la rentabilité d’une activité.

 

L’EBE est donc un critère essentiel, qu’il faut suivre régulièrement afin d’adapter votre stratégie d’entreprise.

 

Voilà maintenant vous savez tout sur l’EBE, comment le calculer ou encore comment l’utiliser ! 

 

Notre mission ne s’arrête pourtant pas là ! Si vous avez d’autres questions plus poussées, QIIRO vous permet de contacter son équipe de juristes experts via son chat ou par téléphone, qui se feront un plaisir de répondre à toutes vos interrogations.

logo qiiro
Restez informé
Merci. Nous avons bien pris en compte votre inscription.
Oops! Une erreur s'est produite. Veuillez re-essayer ou nous contacter via service@qiiro.eu.