Lettre de relance client

Ce document est un mdèle type de Lettre de relance client modifiable et personnalisable à télécharger.
Nombre de fichiers : 3
Nombre de page : 1
Nombre de mots : 170
Description

Relance d'une facture impayée : un préalable non obligatoire

Juridiquement, envoyer une lettre de relance n'est pas un acte obligatoire. Il est possible d'adresser en tout premier lieu une lettre de mise en demeure à son débiteur voire de l'assigner directement en justice.

Mais la lettre de relance est une pratique presque systématique qui peut permettre de déterminer la raison pour laquelle le client ne paie pas : simple oubli, difficultés passagères, désaccord sur le prix...

Les retards de paiement sont généralement dus à la perte de la facture, à un classement à tort avec les factures payées, à une procédure lourde de mise en paiement (surtout dans les grandes entreprises) ou simplement à un oubli de la part du client.

Vous avez également la possibilité d’envoyer une lettre de relance lorsque votre client ne vous a pas retourné les effets qu’il devait dans le temps imparti. Vous aurez la possibilité de citer l’article 189 bis A du Code du commerce à cet égard.

Ce document juridique vous fournira une relance permettant de réduire le risque de non-retour d’effets.

comment ?

Afin de rédiger une lettre de relance pour le risque de non-retour d’effets, vous devrez spécifier nombre d’éléments importants et rappeler certains fondements législatifs. 

Téléchargez dès maintenant ce document juridique au sein duquel les éléments suivants devront nécessairement apparaître :

  • Le rappel que les effets qui devaient être rendus ne l’ont pas été ;
  • Le rappel de l’article 189 bis A du Code de Commerce ;
  • La proposition de la remise directe en banque d’une lettre de change avec relevé ;
  • La ville de rédaction du document et la date à laquelle le courrier a été rédigé ; 
  • En annexes, l’ensemble des effets non-rendus.
pourquoi ?

La lettre de relance permet à toute personne de relancer son client au cas où il n’aurait pas payé ou qu’il n’aurait pas retourné les effets qu’il devait relancer. Cela permet avant toute procédure contentieuse de rappeler au client ce qu’il doit. Cela permet également de prévenir une procédure contentieuse si le client s’exécute.