Tous vos documents juridiques rédigés par des professionnels du droit.
Testez Qiiro sans engagement.
2000
Documents
32
Juristes
1000
Avocats partenaires

Puis-je bénéficier du chômage en cas de rupture de ma période d'essai ?

Si c’est l’employeur qui est à l’initiative de la rupture de la période d’essai prévue au contrat de travail, alors le salarié est dans une situation qui le prive involontairement d’emploi et peut alors prétendre aux allocations chômage sous certaines conditions. Si le salarié a moins de 53 ans, il faudra qu’il ait travaillé au moins 6 mois durant les 24 derniers mois à la date de fin du contrat de travail. Si il a plus de 53 ans, la période minimale de travail est de 6 mois durant les 36 derniers mois à la date de fin du contrat de travail.


Attention, des conditions supplémentaires seront à remplir lorsque le salarié avait démissionné de son précédent emploi. Si l’employeur met fin à sa période d’essai moins de 65 jours après l’embauche, le salarié n’aura droit aux indemnités chômage que s’il a auparavant travaillé durant 3 ans sans interruption. Après 65 jours suivant l’embauche, le salarié pourra bénéficier des indemnités.


Si c’est le salarié qui est à l’initiative de la rupture de sa période d’essai prévue au contrat de travail, la privation involontaire d’emploi ne sera pas caractérisée. Cette rupture est même assimilée à une démission, au même titre que s’il avait remis une lettre de démission à son employeur en cours d'exécution de son contrat de travail. Par conséquent, en principe, le salarié n’aura pas le droit aux allocations chômage.

logo qiiro
Restez informé
Merci. Nous avons bien pris en compte votre inscription.
Oops! Une erreur s'est produite. Veuillez re-essayer ou nous contacter via service@qiiro.eu.